logo blog

Ello, le réseau social dont tout le monde parle

Réseaux sociaux

par Estelle Tuduri le 9 octobre 2014

Ello, c’est le réseau social dont tout le monde parle depuis quelques semaines. Créé en 2014 par un groupe de 7 artistes et programmeurs dont Paul Budnitz, ce réseau social qui se veut explicitement « anti-facebook » et désire promouvoir le Beau et le Bien, suscite une grande curiosité de la part des blogueurs et journalistes.

 

Ello, un réseau social oui mais encore ?

Ello est un réseau social qui se veut alternatif, sans publicité et permettant l’anonymat et le respect de la vie privée. Le but de cette démarche est clairement de rassembler les gens déçus par Facebook et les autres. Les tentatives allant dans ce sens ont déjà été nombreuses. On peut par exemple penser au réseau social Diaspora qui surfait sur les mêmes promesses et avait fait le buzz l’année dernière avant de retomber dans un relatif anonymat. C’est donc à se demander si dans un monde toujours plus connecté où de nouveaux réseaux sociaux apparaissent sans cesse, il est encore judicieux de créer un énième nouveau réseau social ?

Pour le moment, la version bêta d’Ello n’est disponible que sur invitation. Ce processus régulièrement utilisé en marketing pour créer une attente autour du lancement d’un produit a fait son effet puisque le réseau social recevrait plus de 45 000 demandes d’invitations par heure au cours de ces derniers jours !

accueil ello

Au niveau de l’aspect esthétique du site, l’interface est très minimaliste mais aussi très (trop ?) austère. Elle se veut être l’opposé de ce qui se fait sur Facebook ou Twitter.

Le problème est qu’il existe un énorme gap entre le design du site et le message qu’il souhaite faire passer. En effet, dans son manifeste, une accroche dit : « Un réseau social ne devrait pas être un outil pour tromper, contraindre ou manipuler  – mais un lieu où tisser des liens, créer et célébrer la vie. » Une phrase qui a du sens mais qui perd toute crédibilité lorsque l’on tombe sur les couleurs du site.

Côté fonctionnalités, le réseau social possède des fonctionnalités assez similaires à celles que l’on connait déjà sur les autres réseaux sociaux, si ce n’est l’apparition d’un bouton « love » permettant de conserver un message. En revanche, il est pour l’instant impossible de partager des vidéos.

Profil Ello

 

Les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent…

Les promesses d’Ello sont nombreuses et prometteuses tant au niveau du respect de la vie privée, de la confidentialité des données ou de l’absence de publicités. Cependant, le réseau social tiendra-t-il ses promesses dans le temps ? Rien n’est moins sûr ! Voici ci-dessous quelques éléments qui nous laisseraient penser tout le contraire.

Un financement lié à un fond de capital risque

435 000 dollars, c’est le montant que l’équipe d’Ello a pu récolter auprès du fond de capital risque FreshTracks Capital. Qui dit capital risque dit nécessité d’un retour sur investissement rapide. Ello devrait donc être rapidement soumis à l’obligation de trouver des sources de revenus afin de dégager à minima du chiffres d’affaires à défaut d’être rentable immédiatement.

A cet effet, le business model d’Ello s’apparente à celui d’une fondation à l’image de ce que peut faire WordPress ou Wikipédia. Ello compterait donc sur la bienveillance de ses membres pour récolter des fonds afin de financer son développement. Cependant, le modèle freemium semble également envisagé car le réseau social a annoncé qu’il vendrait par la suite des options payantes.

Ello collecte certaines données personnelles

N’oublions pas qu’Ello répond quand même à une problématique, celle de retrouver un esprit plus intimiste, anonyme sans craindre de se voir voler ses données personnelles. Est-ce la bonne stratégie ? Quand on sait qu’aujourd’hui 45% des internautes français sont prêts à laisser les entreprises suivre leurs données moyennant une contrepartie financière (Etude Havas Media Group France), on se dit que l’utilisation des données n’est pas le réel problème .

Ello a récemment avoué collecter certaines données personnelles telles que la localisation de ses membres, les liens partagés entre eux ou encore le temps passé. Cette pratique servirait à améliorer l’efficacité de ses services… pas sûr que cela plaise aux nouveaux utilisateurs !

Quid de la publicité

Ello annonce : « Votre réseau social est détenu par les publicitaires. […] Vous n’êtes pas un produit. ». Cette attaque, clairement dirigée contre Facebook, montre la volonté de la part d’Ello de garder ses distances vis-à-vis du monde de la publicité. Pour autant, Ello peut-il vivre sans aucune publicité ? Il ne faut pas oublier que la plupart des réseaux sociaux que nous connaissons aujourd’hui ont commencé sur le même modèle (eh oui, il n’y avait pas de publicité sur Facebook et Twitter à leur lancement !) mais ont dû en changer afin de grandir, se développer et répondre aux exigences des fonds d’investissement, de capital risque et de leurs actionnaires.

Aussi, les premières pages entreprises ont déjà fait leur apparition sur la version bêta du site, de quoi sérieusement remettre en question la promesse d’un réseau sans publicité d’Ello.

 

Ello a réussi en très peu de temps à se faire connaître et à créer le buzz autour de son lancement sur la promesse d’un réseau sans publicités et voulant promouvoir le Bien et le Beau. Dernier fait en date dans sa stratégie savamment orchestrée de lancement : sa demande de rattachement auprès de l’ONU afin d’aider l’humanité !


L'auteur

Estelle Tuduri


Articles similaires



Laisser une réponse

 


bouton up
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez