logo blog

Twitter supprime ses statistiques de partages : retour sur une décision controversée

Réseaux sociaux

par Antoine le 24 novembre 2015

Twitter avait annoncé la décision en septembre mais le changement a tout de même surpris de nombreux internautes, surtout du côté des éditeurs de contenus. Depuis vendredi 20 novembre, le compteur de partages intégré au bouton Twitter n’est plus.

Ce qui a changé sur le bouton de partage Twitter

Twitter l’avait annoncé en septembre à l’occasion d’un post publié relativement discrètement sur son forum de développeur : afin de dépoussiérer le design de ses boutons qui datait de 2011 vers une plateforme plus moderne, le réseau social opère un grand ménage qui voit notamment le compteur de partages passer à la trappe.

Twitter button

Les boutons Twitter avant et après le nouveau design

Ainsi le bouton de partage n’affiche plus le décompte du nombre de partages déjà effectués et est remplacé par un bouton en flat design reprenant les couleurs classiques du réseau.

Levée de boucliers du côté des éditeurs

Cette décision de la part de Twitter en a surpris beaucoup et agacé plus d’un, surtout du côté des éditeurs de contenus qui ont été nombreux à exprimer leur mécontentement.

Il faut dire que pour beaucoup, au même titre que le nombre de « likes » ou de partages sur Facebook, le nombre de partages affiché par les boutons Twitter faisait office d’indice de la popularité d’un article ou d’une page, et entrait ainsi en compte comme enjeu de monétisation des contenus pour certaines plateformes.

Ne comprenant pas les raisons pour lesquelles le réseau a décidé de les priver de ce précieux indicateur de performances sociales, de nombreux usagers ont ainsi exprimé leur mécontentement via le hashtag #SaveOurShareCounts largement repris sur le réseau depuis l’annonce de cette décision :

#Saveoursharecount #Saveoursharecount

#Saveoursharecount

Une décision largement controversée donc, au point que Twitter est venu réagir plus tard afin d’expliquer cette décision dans un post intitulé « Hard decisions for a sustainable platform » publié le 6 octobre sur son blog.

Pourquoi Twitter a-t-il pris cette initiative ?

De nombreuses hypothèses ont circulé afin d’interpréter cette décision polémique avec en première ligne celle selon laquelle Twitter souhaiterait générer d’avantage de revenus en monétisant ses statistiques. D’autres avancent que Twitter aurait été agacé de constater que ses statistiques de partages faisaient trop souvent pâle figure à côté de celles de Facebook dont le bouton de partage se trouve juste à côté de celui de Twitter. Pour d’autres, Twitter cherche à devancer la tendance selon laquelle le mobile et les objets connectés tendent à se substituer de plus en plus aux ordinateurs, laissant moins de place pour l’affichage de statistiques de partages sur les écrans.

Pourtant dans son post intitulé « Hard decisions for a sustainable platform » (des décisions difficiles pour une plateforme durable), Twitter essaye d’apporter des réponses à ces interrogations sans forcément convaincre.

Michael Ducker, Product Manager du réseau social y prend la parole pour expliquer que si le compteur de partage permettait de connaître le nombre de tweets émis et reprenant l’URL exacte du bouton, il ne reflétait pas pour autant l’impact véritable du contenu sur le réseau puisqu’il ne prenait pas en compte des variables comme le nombre de réponses, les citations ou variations d’URL, ou encore le nombre de followers affichés par les personnes partageant le contenu.

Michael Drucker évoque également une raison technique selon laquelle le compteur de partage de tweets était jusque là basé sur Cassandra, une plateforme vieillissante que Twitter est actuellement en train de quitter afin de regrouper toute sa database vers Manhattan qui serait plus performante.

Si Twitter semble pleinement conscient de la controverse qu’à pu causer ce retrait, la direction du réseau assume bien sa décision puisqu’une mise à jour du communiqué publiée le 20 novembre informait les lecteurs du fait que cette suppression est désormais effective tout en remerciant les usagers pour leurs nombreux retours sur le sujet ces derniers 60 jours.


L'auteur

Antoine


5 Commentaires


tunisie demenagement
il y a 5 ans


Excellent article. je vous remercie pour l’effort 🙂

Martin Gaar
il y a 5 ans


Bonjour,

Belle illustration des propos! De toute façon, les gens s’intéressent surtout des impacts que cela pourrait sur leur vie de tous les jours et non pas forcément sur les aspects sécuritaires et professionnels que tout réseau social doit avoir. Franchement, Michael Ducker s’est bien exprimé. C’est vrai qu’à ce train-là, les autres plateformes en tirent plus de bénéfices que Twitter ne peut. J’approuve professionnellement l’initiative. Par contre pour l’e-réputation, vis-à-vis de la récupération de donnée, je ne pense pas pouvoir dire la même chose.

Matthieu
il y a 5 ans


Super article. Je fais parti de la « levée des boucliers » en tant qu’éditeur, mais iol est vrai que cela pousse à réfléchir sur la vraie valeur des « vanity KPIs » comme les partages Twitter… En revanche, je trouve limite l’explication « technique », en sachant que les données peuvent être récupérées si l’éditeur paye entre 300$ et 50000$ par mois pour utiliser Gnip, leur solution payante !

The box of links #30 | Appnews.be Blogging about Anything From Hightech to Politics
il y a 5 ans


[…] : Twitter deletes its statistics from […]

La boite à liens #30 | Evanade
il y a 5 ans


[…] : Twitter supprime ses statistiques de […]


Laisser une réponse

 


bouton up
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez